lundi 1 mai 2017

Parcours des premiers blessés accueillis à Montargis 31/08/1914 (1)

Quels sont les moyens matériel et humains 

Les Brancardiers 

Détaillons un peu la chaîne sanitaire depuis le poste de secours régimentaire, posté à l’abri d’un fossé un peu défilé du tir direct , le blessé rencontre en premier les infirmiers/brancardiers de sa propre unité, ils appartiennent souvent à la compagnie hors rang, sont souvent musiciens, voir ecclésiastiques. Au nombre de 4 par compagnie, ils sont munis de leur outil principal, le brancard réglementaire en toile et bois, ou tout autre moyen de fortune … 
Les brancardiers divisionnaires sont les seconds « personnages » que rencontre notre blessé. Ils appartiennent au groupe de brancardiers divisionnaires composé de deux sections sous la responsabilité d’un médecin chef.

jeudi 27 avril 2017

Parcours des premiers blessés accueillis à Montargis 31/08/1914 (0)

Pour illustrer la chaîne d'évacuation qu'on parcouru les blessés soignés dans nos formations sanitaires montargoises, je vous propose une suite d'article qui essayera d'en faire le tour, que je crains de pas arriver à l'exhaustivité.
A partir de deux sources majeures locales, les listes de blessé envoyé par les formations sanitaire au maire entre le 1 septembre et la fin décembre 1914 qui sont regroupé aux archives locale sous la cote 4 H, et la description par le Gâtinais du 31 août 1914 , microfilmé au fond local de la médiathèque, nous retracerons le parcours des 1er blessés reçus à Montargis.



vendredi 17 mars 2017

Essais de Synthèse

Essais de synthèse

a Les personnels

Grâce aux traces retrouvées soit dans le Gâtinais, le journal officiel, ou l’état civil, on a pu collecter à peine une centaine de nom. Seules les personnels décorés comme infirmières nous sont connus, la grande majorité d’entre elles reste dans l’ombre. A l’hôpital du Château, des sœurs devaient y œuvrer
 (voir le scandale de conversion rapporté plus haut), de même à l’hôpital mixte, puisqu’une sœur Blanche apparaît dans un témoignage.
3 infirmières, bien que récompensées de la médaille des épidémies, n’ont pu être localisées dans une des formations ou hôpital.

vendredi 3 mars 2017

Les infirmerie des dépots.

Deux régiments ont leur dépôt a Montargis: Le 82e bien sur à Gudin et le 169e dans le collège Durzy.
L'infirmerie du 169e
Bien que cantonné à Durzy, l'infirmerie de ce dépôt se trouve  ? soit, 4 place des récollets ,si l'on en croit un document qui liste les blessés reçu dans cette infirmerie, ou ,33 rue Gambetta, si on accepte les déclarations du registre d'état civil de Montargis concernant le premiers décès...


Pas de notion du nombre de lits non plus, cependant, on peut penser qu'il y en avait au moins une dizaine.

Pas de témoignage , ni d'entrefilet pour nous dire qui fut affecté dans ses formations. Seul l'état civil nous renseigne sur le nombre de décès constatés dans ces deux endroits.

Nom age Prénom Unité mat, recrutement dat Nais dept Com. Nais Genre Date de déces
Pivault 26 Jean 316 Ri 890 Vannes 10/03/88 56 Mauzillac Blessure 09/09/1914
Roflot 27 Valerie Eugene SIM





20/09/14
Bell
Wilhem



Allemagne

20/09/14

Deux décès a la caserne Gudin.
Pophillat 24 Paul 82 RI
312 Montargis 08/02/90 45 Amilly

Maladie
21/12/14 Gudin
Corbasson 34 Eugéne Alphonse 5 etem
827 Montargis 01/01/81



Maladie
27/09/15
Tous les deux sont décédés de maladie et ne sont pas  mentionné MPF.
Enfin il y aura d'autres décès constatés dans d'autre lieux, A la gare, au domicile.



jeudi 2 mars 2017

L'Hôpital Mixte

Dans toute ville de garnison, l’hôpital du lieu se doit de comporter des salles pour les militaires. Montargis ne déroge pas à la règle.


lundi 27 février 2017

Hôpital temporaire N° 36

L'hôpital Temporaire N° 36 s'installe dans les locaux du collège de Jeunes Filles à l'adresse 88 rue Dorée

 Doté de 85 lits il devait avoir au moins 30 infirmier(e)s, il ouvre le 6 aout 1914 mais comme tout les autres formations , il ne recevra ses premiers blessé que le 31 Aout.


Personnels dont a retrouvé la trace.


Aumônier Ab Rogier
Médecin Mr Gleize


Pelletier
Officier d’adm  Mr Vinot
Pharmacien Mr Schmidt



Grâce à la qualité des documents de cette formation nous avons pu avoir un aperçu des durées de séjour et des destinations de sortie.
Durée de séjour:
Comme on peux le remarquer dans ce tableaux la durée de séjour la plus fréquentes est de 9 jours sur l'échantillon dont on a pu reconstitué la durée en comparant la liste des entrées et les liste d'évacuation.
Pour un tiers on a pas de date d'évacuation
La durée la plus courte est de 4 jours, la plus longue est d'un mois. On se trouve devant des blessés relativement léger qui vont vite se retrouver vers leurs dépôt après une courte convalescence.
 Sur le tableau de droite on a reconstitué les flux par  jour compte tenu des sources sur cette formation.On  s'aperçoit que des les 10 premiers jours on évacue de façon à se garder un delta suffisant pour accueillir d'autres blessés.




Sur les 51 destinations que l'on a pu retrouvé dans les fiches de cette formation, on dresse le tableau suivant:
7 sot evacué sur Briare pour poursuivre leur convalescence, ou leur soins?
6 sont décédés durant ce mois de collecte, sur les 11 qui décéderont en 1914.
la majorité des autre seront envoyé vers leur dépôt.

On retrouve ici aussi la chute des décès qui marque la meilleure prise en charge des évacuations sur les autre années.
11 décéderons encore en 1915, puis 6 en 1916.


Pourtant en 1915 deux annexe vont être rajoutés aux formations existante, l'un pour l'hôpital du chateau localisé au couvent, ? peut être dans les locaux qui sont aujourd'hui le tribunal correctionnel de Montargis, l'autre attribué a l'hôpital 36, entrefilet du Gâtinais du 15 Juillet 1915.
On l'installe dans les locaux de l'école de fille de la chaussée et de l'école maternelle, aucune notion du nombre de lit

Les premiers décès

Nom age Prénom Unité mat, recrutement dat Nais dept Com. Nais Genre Date de déces
Blachère 24 Paul 55 RI 1088 Pont St Esrpit 15/09/90 7 Jaujac Blessure 10/09/14
Jobard 23 Loius Marie 93 RI 87 Fontenay le comte 14/02/91 85 La Gaubretiere Blessure 13/09/14
Kernaflen 24 Jean Louis 116 Ri 402 Quimper 07/12/89 35 Plomeur Blessure 18/09/14
Baptiste 22 Leon 17 Ri 1203 Rhone centre 07/08/92 69 Lyon Blessure 20/09/14
Billard 20 Maurice 35 RAC





20/09/14
Duquennoy
Henri Frédéric 45 ri 4666 Lilles 03/07/89 59 Armentieres Blessure 23/09/14
Veaute
André Joseph 21 RIC 1762 Carcasonne 04/03/81 81 Lacaze Blessure 30/09/14

Les derniers.

Nom age Prénom Unité mat, recrutement dat Nais dept Com. Nais Genre Date de déces
Fine 21 Gustave Arthur 3 BCP 5269 Lille 03/05/94 59 Houplines Blessure 17/04/16
Jugé 28 Albert Vital 129 RI 434 Mayenne 28/04/87 53 Trans Blessure 25/04/16
Lamande 27 Fernand Leonard 107 RI 2205 Limoges 07/08/88 87 Limoges Blessure 22/05/16
Elaty 38 Joseph Jules 82 RI





08/08/16




Un an plus tard , le 23 août 1916, cette formation est dissoute par décision ministérielle. il faut préparer la rentrée de 16-17.











vendredi 24 février 2017

Hôpital temporaire N° 28


Situé dans l'école de Garçon, Boulevard Durzy, il met à disposition plus de 72 lits, fonctionnel le 20 Aout 1914, il sera fermé en Août 1916, le 23 . Ses blessés et malades seront transférés avec ceux de l'hôpital 36 vers les hôpitaux 22 et 2.

Personnels

 Pour 60 lits on compte en général à cette époque 20 infirmier(e)s pour faire face aux différents services de nuit  et de jour; le tableau ci dessous n'est que les traces que l'on a retrouvé dans les différentes sources à notre disposition.

Aumônier Ab Rogier
Chirurgien Mr Guillot
Gestionnaire Mr Chaillet
Infirmier Mr Hact
Médecin Mr Faure
Officier d’adm gest Mr Dorotte
Sergent Gestionnaire Mr Content


Le nombre des décès enregistré en 1914 : 14 ;  en 1915 :15 : 7;1 et en 1916 : 4.
Parmi les blessés de 1914 arrivé en septembre nous avons pu retrouver :
Le Nours Yves Marie 118 ri  né le 15 juillet 1891 Combrit dans le Finistère, de la classe 1911 porté sur la liste du  9/9 /14 , il décède un mois plus tard , 4/10 des suites de ses blessures.
Brochet Gabriel 293 ri  né le 4 aout 1887 à la Couture en Vendée  arrivé en même que son collègue le Nours, decèdera des suites de ses blessures le 13 septembre soit 4 jours plus tard.
Courtel Aimé   né le 28 juillet 1888 à Saint Brieuc de Mauron, présent sur la liste du 14/9 -survivera plus d'un mois avant de succomber a ses blessures.
Uhl Frédéric Allemand  present sur la liste du 14 septembre décede le 15.
 Dernier décès enregistré mai 1916 Lefevre Maurice 19 ans



Une photo,de famille devant les fenêtre de cet hôpital ,compagnie d'au moins deux infirmières et de deux infirmiers dont on voit le brassard.

Sur un autre carte postale :
"je t'envoie la vue de mon hôtel..., je pense te l'avoir envoyée. le + indique les fenêtres de mon appartement. La porte au bout est l'entrée du jardin public Durzy, trés joli, tres souvent j'y vais lire mon journal. Il parait que Jean Charlet est à Conflans pour 1 mois. Il est trés bien en S-lieutenant. Jules et Léon sont en bonne santé ainsi que mes frères et Beaux frères. C'est une chance jusqu’à présent/ Espérons que cela continuera../.."
Compte tenu de la graphie et de la syntaxe, de l'orthographe on peut supposer que le scripteur est un lettré
La carte représente l’école Pasteur et les croix corresponde aux fenêtre de la partie gauche de l'école.
le 23 aout 1916 cette formation sanitaire sera dissoute, par décision ministérielle. Conséquence de la réorganisation du service de santé de l'année précédente et de l'évolution de la doctrine de soins.